Trekking Thailande

LES TRIBUS

LES HMONG

Population : 124 211 Hmong résident en Thaïlande.

Origines : Sud de la Chine. Installés en Thaïlande à la fin du XIXe siècle.

Peuplement : Thaïlande (Chiang Mai, Chiang Rai, Nan, Tak, Phrae, Mae Hong Son, Lampang, Phayao, Pitsanulok, Loei, Sukhothai), Chine du Sud, Vietnam, Laos.

Sous-groupes : Hmong bleus, Hmong Blancs, Hmong Gua M’ba (arrivés récemment du Laos).

Localisation : Les Hmong installent leurs villages à de hautes altitudes (1000-1500 mètres). Ils se composent de 6 à 8 maisons.

Economie: riz, maïs et bétail porcin et bovin. Les Hmong étaient dans le passé l’ethnie la plus impliquée dans la production d’Opium en Thaïlande.

Société: la parenté chez les Hmong est patrilinéaire. La famille et le clan sont les unités sociales de base. L’homme le plus âgé a virtuellement l’autorité sur tous les autres membres de la famille. La polygamie permet d’accroitre le statut social d’un homme.

Religion: animistes, les Hmong croient que des êtres surnaturels participent à chaque aspect de la vie. Chaque village possède au moins un Chamane (femme ou homme) qui peut communiquer avec les esprits, les apaiser dans certains cas (maladie, etc…).

Vêtement traditionnel: les vestes et pantalons sont noirs ou bleus Indigo. Les femmes portent des jupes plissées, tissées à la main en chanvre ou en coton. Leurs cheveux sont noués en chignon.

Habitat: Le site d’une maison Hmong est choisi avec soin car il doit convenir aux ancêtres. La maison, a même le sol est constituée d’une pièce principale avec deux foyers (l’un pour les humains au centre et l’autre pour la nourriture des cochons), d’un grenier et de chambres séparées par des cloisons.

LES LAHU.

Population : 102 876 personnes en 2003, reparties en 385 villages.

Origines : Installés originellement dans le Yunnan au Sud de la Chine, puis en Birmanie les premiers Lahu Shehleh entrent en Thaïlande en 1875 et s’implantent dans les régions de Chiang Mai et de Chiang Rai, suivit par les Lahu Na vers 1920 et les Lahu Shi dans la deuxième moitié du 20e siècle.

Peuplement : - Thaïlande (Chiang Rai, Chiang Mai, Mae Hong Son, Tak, Kamphaeng Phet), Birmanie, Chine du sud.

Localisation : Installés à une altitude de 800 à 1200 mètres, les villages Lahu sont en général constitués de 15 à 20 maisons.

Economie : Utilisant la technique de culture sur brûlis forestier, les Lahu exploitent le riz (rizières sèches d’altitude), le maïs et le coton. Dans le passé, l’opium était leur principale source de revenus. Il est aujourd’hui remplacé par des plantations de fruits et légumes. Chaque foyer possède également du bétail (cochons, volailles, bovins). Cueillette et chasse complètent l’ordinaire.

Société : La société Lahu est matriarcale et monogame. La famille de base est le couple et ses enfants.

Religion : Les Lahu ont pour dieu principal « Geusha «  (G’ui sha). Il est le créateur des cieux et son épouse « A E ma » a créé la Terre. Les esprits (Ne), bons ou mauvais, ont aussi beaucoup d’importance et reçoivent régulièrement des offrandes.

Vêtement traditionnel : Chez les Lahu rouges (Lahu Nyi), les femmes portent un long sarong de coton noir ou bleu à rayures horizontales noires et rouges ainsi qu’une courte jaquette noire aux manches et à la boutonnière ornée de bandes rouges. Chez les Lahu noirs (Lahu Na), le principal vêtement féminin se constitue d’une longue tunique de couleur noire tombant jusqu’aux chevilles et s’ouvrant sur le coté droit. De longues bandes verticales, le plus souvent rouges, décorent les cotés et les manches. Un sarong noir, décoré de bandes d’étoffes de couleurs vives, et un turban noir complètent la tenue.

Habitat: Les Lahu construisent leurs maisons sur pilotis, excepté les Lahu Na venus de Chine, dont les maisons sont bâties à même le sol en terre battue, afin de conserver la chaleur l’hiver. La maison, dont les murs sont fait de planches de bois et le toit de chaume ne possède qu’une porte sur le devant et est divisée en deux parties : une pièce principale où sont pris les repas et une chambre à coucher séparée par une cloison.

LES LISU.

Population : 38 299 individus, répartis en 155 villages.

Origines : Les Lisu sont probablement originaires du Nord-Ouest du Yunnan et de l’Est du Tibet. Leur migration vers le Sud en longeant la rivière Salouen débuta il y a plusieurs siècles. Ils entrèrent en Thaïlande à la fin du 18e siècle.

Peuplement : - Thaïlande (Chiang Rai, Chiang Mai, Mae Hong Son, Tak, Lampang), Chine et Birmanie.

Localisation : Les Lisu installent leur village à une altitude avoisinant les 1000 mètres. Celui-ci est constitué en général de 20 à 60 maisons.

Economie : Les Lisu pratiquent surtout la culture sur brûlis en altitude. Ils plantent le riz à 1000 mètres, ainsi que le millet, le maïs, les patates douces, les melons, les potirons, les haricots, le tabac, les piments et le coton. Dans le passé, leur première source de revenus était l’opium, tiré du pavot, planté entre 1000 et 1500 mètres d’altitude. Les Lisu élèvent également des porcs, sacrifiés lors des mariages ou des enterrements, quelques bovins, des volailles et des poneys utilisés pour le transport des denrées. Les hommes Lisu ont enfin la réputation d’être de très bons chasseurs.

Société : La société Lisu est patriarcale et les noms sont transmis de père en fils. L’unité nucléaire est la famille, constituée des parents et des enfants non mariés.

Religion : La religion Lisu est un mélange d’animisme et du culte des ancêtres originaire de Chine. Le principal dieu des Lisu se nomme Wu sa (le « Grand Dieu »). Il veille sur les êtres vivants et détermine la durée de la vie de chacun.

Vêtement traditionnel : Le costume de la femme Lisu est constitué d’une grande tunique bleue ou verte fendue sur les cotés jusqu’à la taille, se fermant avec des boutons sous le bras droit. Des lignes de couleur rouges, jaunes et blanches décorent le col et les épaules. Un pantalon chinois large, de couleur noire, et des jambières rouges complètent la tenue.

Habitat: On distingue deux types de maisons chez les Lisu : la maison sur pilotis (Kacha hi), bâtie aux altitudes les plus basses et la maison construite à même le sol (Micha hi). Le plus souvent en bois, l’habitation se divise en une salle principale qui permet de recevoir les invités, de préparer et de prendre les repas et plusieurs chambres pour les parents et les enfants.












Designed by RGB7 chiangmai